Mental, technique, et physique: 3 piliers en interaction

Psychosport

mental
Faire prendre conscience à un sportif ou à un entraîneur que le mental est aussi important à entraîner que la technique, n'est pas toujours simple. Cela ne signifie pas que tous ont besoin d’un coach pour « entraîner leur mental », certains champions le faisant par eux-mêmes, de manière presque automatique.

Si vous vous posez la question : « Que faut-il pour être sportif de haut niveau dans mon sport?" (vous pouvez prendre le temps de répondre à cette question et citer tous les éléments qui vous passent par la tête avant de lire la suite), vous allez sûrement citer:

- des qualités techniques (ex : tennis : bon service, coup droit puissant ou régulier,…) et tactiques

- des qualités mentales (ex : être calme, confiant, concentré, bien dans sa peau…)

- des qualités physiques (ex : endurance, vitesse,…)

Pour être performant dans un sport, il faut être bon techniquement, physiquement et mentalement : ce sont les trois piliers du sportifs. D'après vous, lequel des trois piliers est le plus important?

Les trois en réalité. Vous devez avoir une technique vous permettant d'avoir les coups pour être performant. Mais vous pouvez avoir une bonne technique et un bon physique et ne pas être performants en match. Si en match vous n'arrivez pas à contrôler votre stress, votre technique va devenir médiocre, et parfois même celle d'un débutant: doubles fautes au tennis et balles faciles ratées, penalties ratés au football, ne plus contrôler ses mouvements,...

L'indice le plus intéressant est de comparer vos résultats entre l'entraînement et la compétition: si vous êtes moins bon en compétition, vous avez intérêt à prendre en main votre mental. Aussi, vous pouvez être tout aussi bon en match qu'à l'entraînement et trouver utile d'entraîner votre mental: en augmentant votre confiance en soi ou votre combativité, vous pouvez être encore meilleur et exploiter davantage votre potentiel. D'autres sportifs, malgré une mauvaise technique, une condition physique médiocre, et des résultats pas très bons à l'entraînement , vont être très efficaces en match; on dit souvent que ce sont "des joueurs de match" et en réalité ils optimalisent leur potentiel en utilisant leur mental. D'autre part, un sportif fatigué peut "se booster" en utilisant sa respiration, des rituels et des images mentales dynamisantes et être très performant le jour du match malgré une forte fatigue. En fin de compte, on réalise que les trois piliers s'influencent.

> Liens utiles

> Plus d'information sur la
PSYCHOLOGIE DU SPORT